Site internet en anglais


Désolé données météorologiques non disponibles

02 51 97 56 39

carte vendee avec situation angles
> > > Les personnages mystiques

Les personnages mystiques

Ils portent des noms étranges, œuvrent le plus souvent la nuit et leur simple évocation suffit à assagir le plus turbulent des garnements. Découvrons donc ces personnages qui hantent parfois le marais et les nuits des petits…

Elles sont venues à Angles

Les fées

A Moricq, petit hameau d’Angles, l’église et la Tour de Moricq serait le chef d’œuvre des fées du pays, à l’instar de la fée Mélusine dans le remarquable village de Vouvant. Habitant les souterrains de la région, elles auraient apporté les matériaux nécessaires à leurs constructions en une nuit et trois dornées (mot patois signifiant la poche formée par le tablier de la paysanne lorsqu’elle en remonte les bords), ce qui démontre toute l’étendue de leur pouvoir !

La Garache

La Garache (dérivé féminin de garou) est une personne humaine, un grand coupable qui, chaque nuit, est changé en bête pendant un temps plus ou moins long selon la gravité de son crime. Pour lui redonner sa forme humaine, il faut le blesser de manière a ce que le sang coule. Pour l’atteindre avec une balle, il faut que l’arme soit impérativement chargée avec trois morceaux de pain bénit lors des trois messes de minuit.

A Angles, on raconte qu’une Garache aurait été tuée dans le champ des Pérochelles à l’est du bourg et qu’une autre serait passée de vie à trépas auprès de la cabane de la petite Lamberde, à proximité de la Tour de Moricq. Cependant, cette dernière n’était autre qu’une reine d’Angleterre transformée par la malédiction et condamnée à visiter sept paroisses par nuit pendant sept ans…

Les autres personnages mystiques

D’autres personnages sont aussi présents dans l’imaginaire collectif de la région comme les farfadets, aimables et charmants petits lutins qui hantent les maisons la nuit et viennent quelquefois écouter aux portes pour entendre les conversations des veillées.

Ou bien encore la belle et chaste Dame Blanche, lointain souvenir des druidesses habillées de blanc, qu’on pouvait voir voler par les nuits glacées à travers les airs et dont la baguette magique avait le pouvoir de soulever ou d’apaiser les tempêtes de l’océan.

Citons enfin dans ce terrible défilé fantastique, l’histoire du  » Cheval Malet « , coursier blanc magnifique, toujours sellé et toujours bridé, qui se présentait la nuit au voyageur en peine et fatigué d’une longue route. On raconte qu’un coureur de cabaret et de veillée rencontra un soir le complaisant palefroi qui fléchit le genou pour permettre à son cavalier de bien se placer en selle ; mais à peine l’imprudent avait t-il saisi les rennes qu’il se sentit emporté, avec une rapidité vertigineuse, à travers le marais, les plaines, les collines, les broussailles, les ruisseaux et qu’on ne le revit plus jamais.

Pourtant, la légende raconte qu’il existe un seul et unique moyen pour l’arrêter : jeter devant le galopant canasson six pièces de monnaie marquée d’une croix. Vous avez dit bizarre ?…

Newsletter